mardi, 24 mars 2020 16:31

Les différents types d'hébergement web

Écrit par Julien

Cet article est le premier d'une série de vulgarisation sur le thème de l'hébergement web. Il s'agit de dégrossir un peu le sujet, d'en expliquer les principes et ainsi le rendre plus accessible. Je suis sûr que tout comme moi vous trouvez ce sujet passionnant et que vous avez toujours rêver d'en apprendre plus pour frimer en soirée 😆 !

Premier article donc sur les différents types d'hébergement. Vous avez certainement déjà entendu parler d'hébergement mutualisé, de VPS, de serveurs dédié, de cloud privé ou public etc 🖥, mais au final qu'est-ce que ça veut dire tout ça❓ C'est ce que je vais essayer de vous présenter dans la suite de cet article.

Les différents types d'hébergement web Johan Chevallier

Hébergement web, pour quoi? Pour qui?

Dans un premier temps, il convient de préciser ce qu'est un hébergement web. Est-ce que tout le monde en a un? Est-ce que c'est indispensable?

Il s'agit tout simplement d'un serveur, connecté à Internet, qui permet de stocker et délivrer le contenu de votre site web. Dans la grande majorité des cas, ce serveur est physiquement dans un datacenter, chez un hébergeur, qui fournit l'alimentation électrique et la connexion Internet.

Vous l'aurez compris, il existe plusieurs types d'hébergement, dans des gammes de prix très variés, correspondants chacun a un besoin.

Je vais reprendre l'analogie avec le transport routier pour présenter ces différentes possibilités d'hébergement.

Débuter avec l'hébergement web

En bas de la pile on trouve l'hébergement mutualisé. L'hébergeur installe son serveur et attribue à plusieurs clients une partie des ressources ainsi qu'un espace réservé. Tout le monde au même endroit, c'est assez peu flexible et avec des ressources partagées ➡ c'est le voyage en bus 🚌. Pas super confortable, mais enfin ça dépanne bien et ça ne coûte pas très cher.
Bien sur il existe plusieurs types de bus, avec un confort variable, mais ça restent des bus, on ne maîtrise pas totalement la chose.

Sortir du bac à sable

Si l'on souhaite être un peu plus libre de son hébergement, on peut opter pour un VPS (Virtual Private Server). Il s'agit d'un serveur virtuel, mis à disposition nu par l'hébergeur. Il conviendra d'installer toute la "couche web" pour fournir le contenu du site ou de l'application web. On sent bien qu'en terme de complexité on est monté d'un cran. En terme de ressources par contre, elles ne sont pas forcément garanties, un voisin un peu trop gourmand pourrait tout à fait impacter les performances de votre site ➡ pour continuer sur l'analogie, on voyage ici en covoiturage 🚕.
On a un peu plus de choix sur la destination, par contre en terme de confort on a quelque fois de mauvaises surprise.

Le début de l'envol

Bien sur il est encore possible de monter en gamme, de passer sur un serveur dédié. Cette fois ci l'hébergeur va mettre à disposition une machine physique entièrement dédiée. Il pourra être possible de faire des ajustements sur les ressources, de rajouter des options, pas de peinture métallisée au catalogue par contre. On va pouvoir ajuster le comportement de l'hébergement pour correspondre exactement à notre besoin ➡ on vient de passer sur une belle voiture personnelle 🚗!
Il va par contre falloir la conduire cette voiture, l'entretenir, la réparer, se débrouiller quand elle sera en panne! Bien entendu il est possible de se faire accompagner par des professionnels pour ces aspects, que ce soit pour traiter une panne ou l'entretien régulier sur ces serveurs. On échappe par contre au contrôle technique 😌. Dernier inconvénient, il est difficile de rajouter un siège quand il faut ramener la petite dernière et sa bande de copines du basket.

La Rolls de l'hébergement

Mais comme je le dit souvent, en matière d'hébergement web tout est possible, il suffit d'y mettre le prix. Passons donc sur un cloud privé. Ici l'hébergeur fournit une plateforme de virtualisation sur laquelle on va pouvoir créer et gérer nos propres machines virtuelles. Comme pour les VPS, mais avec une infra dédiée cette fois ci. Finis donc les soucis de voisins sûr consommateurs. Bien souvent cette plateforme de virtualisation est managée par l'hébergeur et ajustable selon vos besoin ➡ On vient de passer sur un contrat de leasing haut de gamme 🚙🚚🚗🚕.
On peut changer de véhicule quand cela nous chante, plus de soucis de place ou de couleur ni de taille de coffre, tout pour être comblé. Il faudra juste penser à prévenir le banquier qu'il risque d'y avoir des mouvements sur le compte.

On arrive au bout pour les principaux types d'hébergement, il y aurait quelques autres possibilités, un peu à la marge, mais j'arrive à court de métaphore routières 🤭. J'espère avoir été suffisamment clair et vous avoir apporté quelques éléments sur le sujet.

Et combien ça coûte?

La majorité des hébergeurs Français proposent la gamme de produits présentée, la différence se faisant sur les services proposés à coté et bien entendu sur le prix. Pour préciser ce dernier point, il faut compter :

  • Quelques euros (4/5€) par mois pour un hébergement mutualisé
  • Entre 15/20€ par mois pour un VPS
  • Entre 50 et 120€ par mois pour un serveur dédié
  • A partir de 500€ par mois pour un Cloud privé et managé.

Ces tarifs ne sont que des indications et peuvent varier suivant les hébergeurs et les caractéristiques du produit.

Le bon hébergement pour le bon projet

S'il devait n'y avoir qu'une seule chose à retenir, c'est qu'il est important d'ajuster son hébergement à la criticité du site, de l'application ou du service hébergé dessus. Il serait risqué de choisir un hébergement mutualisé pour déployer un ERP d'entreprise tout comme ce serai du gaspillage d'héberger le blog de voyage de votre cousine sur un serveur dédié haut de gamme.

Bien entendu n'hésitez pas à prendre contact avec moi pour échanger en amont de votre projet et ainsi identifier le meilleur choix pour votre hébergement.